jeudi 5 juin 2008

Aide au brevet - Sujet d'histoire

« Le capitaine des pays soviétiques nous conduit de victoire en victoire (Affiche soviétique, 1937)

Doc 1 : Staline dirige le navire URSS (CCCP en russe)

Doc 2 : Staline annonce le "grand tournant"
« Je veux parler du tournant radical opéré dans le développement de notre agriculture, allant de la petite économie individuelle arriérée à la grande agriculture collective avancée, au travail de la terre en commun, aux stations de machines et tracteurs.
La réalisation du Parti, ici, c’est que, dans nombre de régions, nous avons réussi à détourner les masses paysannes de l’ancienne voie capitaliste de développement – qui ne profite qu’à une poignée de richards capitalistes tandis que l’énorme majorité des paysans est réduite à se ruiner, à végéter dans le dénuement – vers la voie nouvelle, la voie socialiste de développement […], afin de leur permettre de se tirer de la misère et de l’asservissement. »
Joseph Staline, discours, 7 novembre 1929.

Doc 3 : Staline contrôle et terrorise la société

Le parti prenait soin d’encadrer l’enfance et la jeunesse. La majeure partie des enfants entraient dans l’organisation des Pionniers qui devait leur inculquer la nouvelle morale, où la délation faisait figure de vertu civique. En dehors du travail, les citoyens n’échappaient pas à la sollicitude intéressée du régime. Leurs loisirs étaient organisés : clubs d’usine parfois somptueux dans les grandes entreprises, parcs de culture et de repos, maisons de vacances où se reposaient ceux qui avaient la chance de recevoir les bons de séjour distribués par les syndicats. Pour manifester leur reconnaissance, ils étaient tenus de participer aux manifestations de masse (défilés sur la place Rouge devant le Guide, grandes parades sportives).

D’après JL. Van Regemorter, Le stalinisme, La documentation photographique, juin 1998.


On peut distinguer deux grandes vagues de terreur. Le mouvement de résistance à la collectivisation est violemment réprimé au cours des années 1929-1932. Pendant la « Grande Terreur » des années 1936-1938, près de 1.5 million de personnes ont été arrêtées, dont 680 000 furent exécutés après un simulacre d’instruction et de procès. Au cours des années 1930, les réunions du Bureau politique s’espacent. Toutes les décisions importantes sont prises par Staline après discussion avec ses plus proches collaborateurs du moment. Le culte de la personnalité est indispensable pour Staline. C’est sa façon d’imposer sa légitimité. Il teste sans relâche ses collaborateurs, le degré de dévouement à sa personne.

D’après N. Werth, « La Russie soviétique », L’Histoire, n°233, 1998

Doc 1 + 2 + 3
-Quels aspects du totalitarisme sont mis en évidence dans ces documents ? Justifiez votre réponse.
Doc 2 + 3
-Quelle politique économique entreprise par Staline explique les mesures de répression prises à l'encontre des paysans ?
Doc 3
-Montrez que la population est embrigadée.
- Montrez que la population est terrorisée.

A l'aide des informations relevées dans les documents mais aussi de vos connaissances personnelles, vous rédigerez un paragraphe argumenté d'une vingtaine de lignes montrant que l'URSS de Staline est un régime totalitaire.


Se présentant comme le successeur de Lénine, l’homme de la révolution d’octobre 1917, Staline élimine ses rivaux et met en place un régime totalitaire.


L’URSS est avant tout une dictature. Tous les pouvoirs sont concentrés entre les mains de Staline et du Parti communiste et les libertés sont supprimées. A partir de 1927, les « réunions du Bureau politique s’espacent » et toutes les décisions importantes sont prises par Staline. Il « teste sans relâche ses collaborateurs, le degré de dévouement à sa personne ». Dans les affiches de propagande, il est représenté comme le « Guide », le chef de l’URSS. Ici, il tient la barre et dirige le navire URSS. On lui attribue tellement de qualités, « le génial héritier de Lénine », « le petit père des peuples », qu’il devient presqu’une divinité. C’est un véritable culte de la personnalité qui a pour objet d’imposer la « légitimité » de Staline.
Staline accélère la mise en place du communisme en contrôlant l’économie. Dans un discours du 7 novembre 1929, il annonce le « grand tournant » de la collectivisation. Il impose la suppression de la propriété privée et le regroupement des terres au sein des kolkhozes. Il s’appuie aussi sur une industrialisation accélérée du pays : il nationalise les entreprises et fixe des objectifs de production dans le cadre de plans quinquennaux. Il veut convaincre le monde de la supériorité de l’URSS.


Ensuite, la population soviétique est systématiquement embrigadée pour qu’elle adhère, de gré ou de force, à l’idéologie du régime communiste. Ainsi, « la majeure partie des enfants entraient dans l’organisation des pionniers qui devait leur inculquer la nouvelle morale ». De même, les « loisirs » des adultes n’échappaient au contrôle de l’Etat : « clubs d’usines […], « parcs de culture et de repos, maisons de vacances ». En échange de ces « bienfaits », la population était tenue de participer aux grandes manifestations de masse (défilés sur la Place Rouge, grandes parades sportives) pour montrer sa reconnaissance à l’égard du régime et son enthousiasme pour le chef.
La population est surveillée et contrôlée par la police politique (NKVD puis KGB). Tous les opposants, réels ou imaginaires, sont arrêtés et déportés au goulag. L’exemple de ce directeur de fabrique arrêté parce qu’il eut le malheur de cesser les applaudissements à Staline au bout de 10 minutes illustre le poids de la terreur. De même, les paysans opposés à la collectivisation furent arrêtés en masse entre 1929 et 1932. On parle ici de dékoulakisation. Enfin, entre 1936-1938, à Moscou, « 680 000 personnes furent exécutés après un simulacre d’instruction et de procès ». Staline a procédé à une véritable purge au sein du parti communiste et de l’armée pour éviter toute contestation de son pouvoir absolu.


En conclusion, on peut donc affirmer que l’URSS de Staline est bien un régime totalitaire : c’est une dictature où l’économie est contrôlée, la population contrôlée et terrorisée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire